Exempt du premier tour des préliminaires de la Coupe du monde  2018, le bénin affrontera, dans une double confrontation, le burkina-Faso. Une rencontre où le vaincu dira adieu à la compétition. A quelques semaines de la manche aller de ce match, c’est la veillée d’arme du côté des états-majors qui peaufinent leurs préparations à travers les éliminatoires de la Can Gabon 2017 et autres journées Fifa.

bénin # burkina-Faso puis burkina-Faso # bénin!!! Deux rencontres à l’allure de finale qui s’annoncent décisives pour les deux pays. Puisque, le vainqueur de cette double confrontation poursuivra l’aventure des éliminatoires du mondial russe de 2018. L’intégration en phase de poule sera donc en ligne de mire. Si sur papier, les etalons du burkina-Faso partent avec la faveur des pronostics, Frédéric Gounongbé et les siens auront leur mot à dire, pourvu que le calme revienne dans la famille du football béninois ; famille minée par une crise interne depuis le 27 mars 2015 suite au retrait d’agrément à la Fédération béninoise de football (Fbf). Dans ce contexte, la tâche s’annonce pénible pour le bénin. Mais faudra-t-il faire attention à une sélection béninoise en pleine reconstruction, disposant d’une génération  de jeunes joueurs ...

Le mercredi 16 septembre 2015, le soleil s’est levé au Burkina Faso comme tous les autres jours. Dans tout le pays, les esprits sont dans l’attente de la campagne électorale de la présidentielle qui devait s’ouvrir le dimanche 20 septembre, donc dans les 4 jours qui suivaient. Nul ne se doutait vraiment de rien, tant les choses se déroulaient dans le calme, un calme évidemment apparent. Rien ne laissait présager un coup d’Etat. La période « difficile » s’était écoulée, avec plus de peur que de mal. Les gros nuages sombres et lourds de dangers qui s’amoncelèrent au-dessus des têtes sont en effet les invalidations des candidatures (selon le nouveau code électoral à polémique) des proches du régime de Blaise Compaoré : Eddie Komboigo et Djibril Bassolet, candidats respectifs du CDP et de la NAFA, recalés pour la présidentielle. Après cette décision prise par le conseil constitutionnel, les acteurs politiques victimes ont contesté mais ont appelé leurs partisans à la non-violence. Les populations vaquaient donc à leurs occupations, la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), organe chargé d’organiser le scrutin, s’apprêtait au déploiement du matériel de vote dans les villes et les campagnes du pays, seuls les états major des partis politiques donnaient  quelques fois de la voix ici et là en s’accusant mutuellement de préparer des fraudes électorales.

En prélude aux échéances électorales futures au Burkina Faso, nous avons rencontré ce jeudi 06 Août 2015 à Ouagadougou Simon COMPAORE, 2ème vice-président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), chargé des relations extérieures et ancien maire de la ville de Ouagadougou pour un regard sur l’actualité du pays. Simon COMPAORE, 3ème homme fort du parti créé en janvier 2014 par les anciens compagnons de l’ex-président Blaise COMPAORE, une formation politique dirigée par Roch Marc Christian KABORE, candidat à la présidentielle d’octobre 2015.