Dans un entretien accordé à votre magazine, l’Administrateur Général de Bolloré AfricaLogistics Niger, M. Joël Broux a levé un coin de voile sur les domaines d’intervention et les particularités des activités pilotées par Bolloré AfricaLogis¬tics Niger, la construction de la ligne de chemin de fer Niamey - Cotonou notamment son état d’avancement. Les avantages des projets du port sec de Dosso et de la ligne de chemin de fer Niamey-Cotonou sur le développement et le désenclavement du Niger n’ont pas été occultés. Lisez Plutôt.

L’interdiction de la tenue d’un meeting de « AGIR 2016 pour Hama Amadou », les leçons à tirer, les objectifs de ce mouvement et les perspectives sont les différentes questions qui ont été abordées avec M. BANA Ibrahim, Chargé de Communication du Groupe d’action politique « AGIR 2016 pour Hama Amadou ». Un groupe qui s’investit pour la victoire de Hama Amadou pour la présidentielle de 2016 à travers plusieurs activités de mobilisation des militants et sympathisants.

Mr Bana Ibrahim, il y a quelques semaines il a été diffusé et partagé sur les chaînes de télévision du Niger et sur les réseaux sociaux l’image d’un gendarme qui tentait de défaire une enseigne d’un parti de l’opposition. L’objectif était d’empêcher la tenue d’un meeting organisé par Agir 2016 pour Hama Amadou. Que s’est il passé ?

Crise au PNDS : Vers l'implosion

Comme la grenouille, de la célèbre fable servie aux écoliers africains aux lende-mains des indépendances, qui se voulait aussi grosse que le bœuf et qui a fini par éclater, exploser, le PNDS, le parti au pouvoir au Niger court droit vers une implosion. A force de vouloir grandir, en organisant des supposés meetings de défec-tions, le parti du président Issoufou a cru, comme la grenouille, atteindre la taille pour remporter seul les élec-tions prochaines. En plus de s’ouvrir à tout venant, le parti au pouvoir a encouragé, soutenu et aidé les dissi-dents des partis de l’opposition et même des partis alliés.  A force de jouer avec le feu, le parti au pouvoir s’est brûlé les doigts. Un des nouveaux venus, un jeune aux dents longues, ambitieux, riche, large et entreprenant s’est mis en tête de faire bouger les lignes dans le parti le plus fermé et où l’appartenance à la vieille garde, au cercle fermé des membres fonda-teurs, prime sur le mérite, la popularité, la générosité.

Depuis quelques semaines, Niamey, la capitale du Niger, grouille de rumeurs relatives à des fuites de capitaux, à de faux monnayeurs. On avance des chiffres. Des journaux parlent de 10 milliards de francs CFA saisis à l’aéroport Diori Hamani. Dans tout ça, une certitude. Le journal Le Temps du 27 août en a fait sa Une. On apprend que c’est un député du parti au pouvoir et son financier qui ont été interceptés à l’aéroport Diori Hamani par les douanes, avec des mallettes contenant de l’argent en devise correspondant à environ 3 milliards de francs CFA. Il faut simplement retenir que cet élu du peuple est en affaire avec le trafiquant en tout, Tsahirou Mangal qui ne serait pas en odeur de sainteté avec les autorités de son pays depuis l’arrivée au pouvoir de Mahamadou Buhari.

Au détours d’une interview avec les confrères de Golf Tv africa, depuis son exil français, Hama Amadou, ancien premier ministre, ancien Président de l’Assemblée Nationale du Niger et Président du Mouvement Démocratique Nigérien pour une Fédération Africaine dénonce une mauvaise préparation de l’organisation de l’élection de la présidentielle de 2016 au Niger. Une élection à laquelle, il est candidat à la succession de Mahamadou Issoufou. Pour celui dont le nom a été cité dans une affaire de trafic de bébé, la gestion du Niger de Mahamadou Issoufou sur tous les plans est catastrophique et il ne mérite qu’une sanction sévère de la part du peuple nigérien à l’occasion du scrutin présidentiel de Février 2016. C’est pourquoi, le régime actuel est prêt à utiliser tous les moyens pour gagner les élections même les plus illégaux et amoraux.

La Commission électorale nationale indépendante a, le 20 juillet dernier, dévoilé le chronogramme des élections générales de 2016. Ainsi le premier tour de l’élection présidentielle ainsi que les législatives auront lieu le dimanche 21 février, le deuxième tour de la présidentielle, le dimanche 20 mars et les locales le lundi 9 mai. Déjà, au cours de cette plénière, des accusations de corruption ont été enregistrées.