BENIN : Faible prévalence contraceptive de la sous-Région

26 octobre 2015

Dr Odjoube Basilia Epouse Ahouansou, Imageur Au Service de l’imagerie médicale du centre national hospitalier universel -CNHU- de Cotonou et secrétaire générale des travailleurs du CNHU - Syntra-CNHU- évoque quelques Raisons justifiant cette Réticence des béninois à s’orienter vers les méthodes contraceptives.

Le déséquilibre entre l’accroissement de la population et la croissance économique contribue à amplifier la pauvreté. Il limite les possibilités du gouvernement et des ménages à dégager les ressources nécessaires, d’une part, à la satisfaction des besoins essentiels et d’autre part, à l’amélioration de la productivité des ménages et des entreprises. Ainsi, des méthodes contraceptives ont été conçues pour permettre une maitrise de la démographie et réduire la mortalité maternelle et infanto-juvénile. Chose curieuse, malgré les efforts consentis par le gouvernement et les acteurs de la pyramide sanitaire, le Bénin a jusqu’à ce jour, la plus faible prévalence contraceptive de la sous-région.

> Il vous reste encore 90% de cet article à lire, Achetez le Magazine de Octobre 2015 !